Instruments Chirurgicaux

Instruments Banniere General Web

L’infirmière auxiliaire peut être appelée à exercer notamment au service interne de la salle d’opération. Elle peut fournir une aide technique au chirurgien et être appelée à poser les actes d’instrumentiste. À ce titre, elle doit remettre au chirurgien le matériel et les instruments chirurgicaux durant l’intervention et elle prépare et lui remet les médicaments requis. Elle contribue à bien soutenir le chirurgien et répond à ses demandes et à ses directives tout au long de l’intervention.   

Le nombre de chirurgies effectuées, les multiples spécialités, les différentes cartes de préférences des chirurgiens, la rapidité des demandes durant l’intervention et un nombre incalculable d’instruments différents, peuvent, tous ensemble, augmenter la complexité de ce rôle. 

Le concept de la séquence chirurgicale, un repère qui facilite la reconnaissance des instruments et la raison de leurs utilisations

De façon générale, la séquence chirurgicale comporte cinq (5) étapes bien précises et chacune d’elles requiert des instruments spécifiques de par leurs fonctions, leurs longueurs, leurs pointes, leurs stries, leurs angles, etc. Afin de se retrouver et de reconnaître plus rapidement ces outils de travail, nous avons élaboré un Tableau des séquences chirurgicales décrivant les cinq (5) étapes d’une séquence chirurgicale et ce dernier peut s’appliquer à toutes les chirurgies de la plus simple à la plus complexe. Avant d’utiliser le Répertoire des instruments chirurgicaux, voici chaque étape écrite en quelques mots.

  1. L’incision :  La première étape consiste à l’ouverture du site opératoire ou à créer la voie d’entrée dans le corps humain selon une technique ouverte ou fermée. 
  2. La dissection :  La deuxième étape consiste à installer des écarteurs et disséquer des tissus anatomiques, mobiliser, isoler ou couper des structures veineuses, artérielles, nerveuses, ou autres organes, afin de créer un passage se rendant à l’organe atteint.
  3. Le temps principal opératoire (TPO) : La troisième étape est la raison pour laquelle une chirurgienne ou un chirurgien opère, c’est-à-dire pour ; enlever, réparer, visionner, fixer, réduire, etc. un organe ou une structure anatomique.
  4. L’hémostase :  La quatrième étape est celle de la vérification, du rinçage et de la coagulation des tissus anatomiques touchés durant l’opération afin d’éliminer les saignements et d’éviter des hémorragies en période post-opératoire.
  5. La fermeture :  La cinquième étape annonce la fin de la chirurgie car nous arrivons à la fermeture des cavités, des couches de tissus anatomiques et des incisions. 

Il apparaît important de spécifier qu’il est impossible d’expliquer et de représenter tous les instruments disponibles sur le marché. Seulement les instruments de base seront présentés, mais il faut se rappeler qu’il existe des catalogues complets de tous ces instruments disponibles dans toutes les salles d’opération et selon les spécialités.

Dans le Répertoire des instruments chirurgicaux, chaque étape de la séquence chirurgicale comprend les noms et les photos des instruments associés à l’action qui est faite sur des tissus anatomiques ou des organes précis.

Ce répertoire a été rendu possible grâce à l’implication et à la généreuse collaboration de plusieurs infirmières et infirmières auxiliaires exerçant et ayant une expertise reconnue en soins périopératoires. À toutes ces personnes, nous transmettons nos sincères remerciements. 

Nous désirons également remercier plus particulièrement pour l’étape de validation clinique, madame Geneviève Landry, conseillère-cadre en soins infirmiers au CISSS de Lanaudière, madame Sonya Dubeau, infirmière, ASI, bloc opératoire du Centre hospitalier de Lanaudière, madame Sylvie Marcoux, monitrice et madame Myriam Gauthier, infirmière et chef de services Bloc opératoire du Centre hospitalier Pierre Legardeur ainsi que madame Josée Provost, infirmière auxiliaire au CISSS de la Montérégie-Est, Bloc opératoire du Centre hospitalier Pierre-Boucher.


Partage