Fermer l'écran de tâche

COVID-19 : d'attachée politique à infirmière auxiliaire

Marie Eve Tetreault V3

L’attachée politique au bureau de comté de la députée de Soulanges Marilyne Picard, Marie-Ève Tétreault, prêtera main-forte à ses consœurs dans les équipes de soins pour limiter la pandémie du COVID-19. L’ancienne infirmière auxiliaire répond ainsi à l’appel lancé par le Premier ministre, François Legault.

Marilyne Picard
Annabelle-Baillargeon.gif#asset:9866:urlpar Annabelle Baillargeon, Directrice adjointe, Service des communications et des partenariats stratégiques


Marie-Ève Tétreault a commencé à exercer comme infirmière auxiliaire en CHSLD en 2012. À la suite de son congé de maternité, elle a mis à profit ses compétences en agissant comme proche aidante auprès de son garçon lourdement handicapé.

Le petit Zakary souffrait d’une maladie que les médecins étaient incapables d’identifier. Microcéphalie, crises d’épilepsie fréquentes, dysphagie et laryngomalacie comptaient parmi ses symptômes.

Au chevet de son fils, Mme Tétreault a dispensé des soins aigus au quotidien (gavage, traitements respiratoires, médication, etc.) auprès du petit bonhomme, jusqu’à son décès. « Je faisais une grande partie des soins prodigués normalement à l’hôpital à la maison », précise-t-elle. 

Pendant cette période, l’infirmière auxiliaire s’est aussi grandement impliquée au sein du mouvement Parents jusqu’au bout !, qui vise à favoriser l’équité financière entre les familles naturelles ayant un enfant lourdement handicapé et les familles d’accueil bénéficiant d’une rétribution gouvernementale et prodiguant des soins à ces enfants.

C’est dans ce regroupement qu’elle fait la rencontre de Mme Picard, elle aussi maman d’un enfant gravement malade. Après le décès de Zakary, Marie-Ève Tétreault est recrutée pour appuyer la députée et adjointe parlementaire de la ministre de la Santé et des Services sociaux (volet santé).

Invitation lancée

Avec l’éclosion de la pandémie de la  COVID-19, le Premier ministre a lancé un appel à toutes les personnes ayant de l’expérience dans les soins à venir soutenir les équipes de soins. « Quand j’ai vu l’appel du Premier ministre, j’ai tout de suite encouragé Marie-Ève à y aller. Nous allons nous organiser au bureau, je suis certaine qu’elle sera grandement utile sur le terrain », assure la députée Marilyne Picard.


« C’était important pour moi d’y aller, quand on est infirmière auxiliaire, on a ça dans le sang. Je veux aider les gens et changer les choses », ajoute Mme Tétreault.

En seulement quelques heures, Mme Tétreault a la confirmation qu’elle recevra sous peu son assignation pour commencer au cours des prochains jours afin d’exercer pendant ce temps de crise.

Elle s’est donc empressée d’aller se procurer des uniformes pour être prête à mettre la main à la pâte au cours des prochains jours. Elle encourage de même toutes ses consœurs à s’unir pour soutenir le réseau. « Que ce soit une journée ou deux, je pense que notre présence va faire une différence, lance-t-elle. Nous sommes en période de crise et c’est notre responsabilité comme société de mettre à profit nos talents et notre expérience pendant cette situation. »

Pour la députée, la libération de cette employée était tout à fait naturelle. « C’est essentiel de prendre soin de ceux qui prennent soin de nous », ajoute-t-elle.

Marie-Ève Tétreault encourage quant à elle tous les employeurs à suivre cette initiative et à libérer leurs employés qui possèdent de l’expérience en santé. Elle espère que son cas en inspirera plusieurs.

Bon à savoir

Rappelons que le gouvernement invite toute personne qui a de l’expérience ou une formation en soins à se manifester pour apporter un second souffle au réseau. Déjà, près de 10 000 candidatures ont été soumises au gouvernement.

En point de presse aujourd’hui, François Legault saluait cet effort collectif et encourageait la population à maintenir ce soutien.

Les personnes concernées sont invitées à soumettre leur intention à l’adresse jecontribuecovid19@msss.gouv.qc.ca en spécifiant les informations suivantes :

  • Nom et prénom(s)
  • Région de travail souhaitée
  • Titre d’emploi pour lequel vous pouvez contribuer
  • Secteur d’activité souhaité
  • Validité (ou non) du permis d’exercice d’ordre professionnel, s’il y a lieu
  • Numéro de téléphone et courriel.

Partage