Formation continue obligatoire

La quasi-totalité des infirmières auxiliaires se conforme au Règlement

Montréal, le 4 juillet 2019 – L’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ) félicite les 99 % de ses 28 000 membres qui se sont conformés au Règlement sur la formation continue obligatoire des infirmières et des infirmiers auxiliaires du Québec. En vertu de ce Règlement, les infirmières auxiliaires doivent compléter 10 heures de formation en lien avec leur pratique professionnelle par période de référence de deux ans. 

Au terme de cette dernière période au 31 mars 2019, le comité exécutif de l’OIIAQ a adopté le 3 juillet une résolution visant à radier les 198 membres, à défaut de s’être conformés à cette obligation. Le tout sera en vigueur sur réception de la lettre qui leur a été postée le 4 juillet.

L’OIIAQ note une grande amélioration par rapport à la dernière période de référence, où nous comptons cinq fois moins d’infirmières auxiliaires en défaut cette année. Cette progression est notamment attribuée aux multiples rappels aux membres et aux directions des soins infirmiers des établissements, en plus du support offert par le Service-Conseil pour guider ces professionnelles dans l’inscription de leurs heures de formation.

« L’Ordre se réjouit de voir que les démarches mises en place pour la formation continue obligatoire ont porté fruit et ont permis à la quasi-totalité des membres de respecter les exigences du Règlement. Par leur engagement envers leur développement professionnel, leurs efforts et leur collaboration, les membres sont grandement responsables de ce succès », souligne la présidente de l’Ordre, Carole Grant.

De cette manière, l’Ordre s’acquitte de sa mission première de protection du public en s’assurant que ses membres continuent de déployer leurs compétences professionnelles.

L’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec compte 28 000 membres, ce qui en fait le deuxième ordre professionnel en importance en santé. Il a pour mandat d’assurer la protection du public en exerçant une surveillance de l’exercice de la profession par le biais des divers mécanismes prévus par le Code des professions et ses règlements. L’Ordre a aussi pour mission de favoriser le développement professionnel de ses membres tout en visant l’excellence, et ce, afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et de la santé de la population.

Montréal, le 14 juin 2019 – L’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ) souligne le travail mené par le Groupe de médecine de famille universitaire (GMF-U) Laval situé à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval pour intégrer des infirmières auxiliaires au sein de l’équipe interdisciplinaire.
 

À la suite du succès de l’intégration d’une première infirmière auxiliaire au sein de la clinique, l’établissement a multiplié le nombre de ces professionnelles au sein de son équipe. Grâce à leurs compétences et leur champ d’exercice, elles sont d’une grande aide et contribuent à améliorer l’efficience du réseau ainsi que l’accès aux soins.

 

Bénéfique pour la communauté et pour le rayonnement de la profession, cette initiative a été retenue parmi les projets porteurs qui ont été présentés lors de la première édition du symposium de l’Ordre, le 21 juin. Ces honneurs sont décernés à des projets qui sont riches en possibilités, axés sur l’avenir et qui sont novateurs et mobilisateurs.

 

« L’arrivée d’une première infirmière auxiliaire au GMF-U a permis d’être plus efficients; l’ajout des infirmières auxiliaires en interdisciplinarité permet de rencontrer davantage d’usagers. Leur rôle et leurs responsabilités bonifient l’offre de service des autres professionnels cliniciens » soutient Claude Martin, chef de service du GMF-U Laval à l'Hôpital de la Cité-de-la-Santé du CISSS de Laval.

 

« Nous nous sentons très appréciées comme infirmière auxiliaire au GMF-U. Nous avons la chance de mettre à profit toute notre expertise au profit de la santé de nos patients », précise la première infirmière auxiliaire intégrée à cette clinique, Josée Masson.

 

En quatre ans, le nombre d’infirmières auxiliaires œuvrant en GMF est passé de 60 à 600 au Québec. Force est de constater que leur contribution y est grandement appréciée.

 

« Ces professionnelles jouent un rôle essentiel auprès des patients et elles font partie de la solution pour contribuer à la qualité et à la sécurité des soins prodigués. Nous encourageons tous les établissements à s’inspirer du succès de ce GMF-U et nous espérons que ce modèle sera exporté à l’échelle provinciale, et ce, au bénéfice de la population », lance la présidente de l’Ordre, Carole Grant.

 

L’infirmière auxiliaire en GMF exerce au sein d’une équipe interprofessionnelle et intervient à partir d’ordonnances médicales individuelles verbales, écrites ou selon les protocoles établis. Collaboratrice de l’équipe clinique, elle contribue à l’efficacité de la prise en charge et du suivi des patients inscrits. Par une approche client, elle favorise l’implication du patient et son sentiment d’appartenance envers le GMF.

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec

L’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec compte 28 000 membres, ce qui en fait le deuxième ordre professionnel en importance en santé. Il a pour mandat d’assurer la protection du public en exerçant une surveillance de l’exercice de la profession par le biais des divers mécanismes prévus par le Code des professions et ses règlements. L’Ordre a aussi pour mission de favoriser le développement professionnel de ses membres tout en visant l’excellence, et ce, afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et de la santé de la population.


Partage