Personnes aînées LGBTQ+ | Forger des milieux plus inclusifs

Fondée dans les années 2000, la Fondation Émergence lutte contre l’homophobie et la transphobie. Au cœur de ses activités, l’organisme a mis sur pied le programme Pour que vieillir soit gai. Depuis plus de 12 ans, ce dernier prend en charge la défense des droits des personnes aînées LGBTQ+ et offre des outils et des formations dans le but de rendre plus inclusifs les milieux de vie de nos aînés.

Annabelle-Baillargeon.gif#asset:9866:urlpar Annabelle Baillargeon, Directrice adjointe, Service des communications et des partenariats stratégiques
Dossier Lgbtq

Bien qu’environ 10 % des personnes âgées soient LGBTQ+, elles demeurent très peu visibles au sein de leur milieu de vie, craignant souvent de divulguer leur homosexualité ou leur transidentité.

« Ces craintes sont souvent reliées au parcours de vie de ces aînés, qui ont vécu dans un milieu hostile aux personnes LGBTQ+, relate le chargé de programmes de la Fondation, Julien Rougerie. Elles ont souvent eu à se cacher pour survivre et ont des craintes à se retrouver isolées au sein d’un environnement peu accueillant devant leur différence. Par mécanisme de protection, elles vont retourner dans le placard. »

Plusieurs études démontrent la vulnérabilité des personnes aînées LGBTQ+. Malgré le progrès, les préjugés subis par ces dernières persistent aujourd’hui et bon nombre d’entre elles se sentent isolées et développent une méfiance à l’égard des services.

« On touche à un grand tabou, soit la sexualité des aînés. Comme personne ose en parler, le silence devient une forme de maltraitance. L’idée est de travailler pour que tous les aînés puissent se sentir en sécurité », ajoute M. Rougerie.

Former pour avancer

Mandatée par le ministère de la Santé et des Services sociaux, la fondation offre, par le biais de son programme, des formations gratuites aux professionnels de la santé afin de sensibiliser les milieux.

« Pour changer les choses, il faut que les milieux soient proactifs. Il en est de la responsabilité des professionnels de se donner les moyens de faire les changements », croit le chargé de programmes.

Dans ces formations, plusieurs bonnes pratiques y sont présentées pour guider les soignants. « Pour éviter de prendre pour acquis le statut conjugal d’une personne aînée, on peut tout simplement lui demander si elle est célibataire ou si elle a quelqu’un dans sa vie », nomme M. Rougerie en exemple.

Les personnes intéressées à bénéficier, dans leur milieu de travail, de la formation de deux heures « Pour que vieillir soit gai », n’ont qu’à communiquer avec la Fondation Émergence. Les concepts reliés à la diversité sexuelle et de genre, à l’évolution des droits LGBTQ+ ainsi que leurs impacts sur les différentes générations y sont exposés. Elle inclut également les bonnes pratiques pour rendre son milieu plus inclusif, ainsi qu’un témoignage d’une personne aînée LGBTQ+.

Pour plus d’informations : fondationemergence.org/pourquevieillirsoitgai

Quelques bonnes pratiques

Si vous travaillez avec les personnes aînées ou si vous les côtoyez, vous pouvez aider à créer un milieu plus accueillant pour les personnes LGBT ! Vous pouvez même jouer un rôle crucial à cet égard. En fait, il suffit d’adopter quelques bonnes pratiques. La Fondation Émergence offre d’ailleurs plusieurs outils.

Employez un discours inclusif

Évitez de supposer par défaut que tout le monde est hétérosexuel ou cisgenre. Ne présumez pas de l'orientation sexuelle (ou de l'identité de genre) d’une personne. Si vous croyez qu’une personne aînée est LGBT et que vous estimez être suffisamment proche d’elle, commencez par vous intéresser à son histoire et aux personnes qui lui sont proches.

Réagissez aux propos homophobes ou transphobes

Tout comme les propos sexistes et racistes, il est important de réagir et de montrer que vous n’approuvez pas ces attitudes.

Parlez d’homosexualité et d’identité de genre

Lorsque la situation s’y prête, n’hésitez pas à en parler au personnel et aux usagers, de façon à ce que cette réalité surgisse de temps en temps et ne constitue plus un tabou.

Souvenez-vous qu’être LGBT n’est qu’un aspect parmi d’autres de la vie des personnes aînées concernées

Évitez d’attribuer tous leurs problèmes à leur identité sexuelle ou de genre, ou de trop focaliser sur cet aspect de leur identité.

Respectez la confidentialité des personnes LGBT

Ne divulguez jamais l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne sans son consentement. Sinon lorsqu’elle s’en apercevra, la personne pourrait perdre confiance et s’isoler davantage. Cela pourrait aussi en décourager d’autres à parler ouvertement.

(Extraits du guide d’information Assurer la bientraitance des personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans de la Fondation Émergence)


Partage