Autre

  • 01. L’infirmière auxiliaire peut-elle exercer en tant que travailleuse autonome ?

    Oui, l’infirmière auxiliaire peut exercer comme travailleuse autonome. À titre d’exemple, elle peut développer une entreprise en soins de pieds, de prélèvements sanguins ou de soins généraux. 

    En tout temps, elle doit s’assurer de respecter son champ d’exercice qui, en vertu de l’article 37p) du Code des professions, se lit comme suit : 

    « Contribuer à l’évaluation de l’état de santé d’une personne et à la réalisation du plan de soins, prodiguer des soins et des traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir la santé, de la rétablir et de prévenir la maladie et fournir des soins palliatifs. »

    Pour ce faire, l’infirmière auxiliaire se doit de connaître les activités réservées énumérées à l’article 37.1 (5°) du Code des professions et d’avoir une éthique déontologique (Code de déontologie) afin de ne pas transgresser les limites dans l’exercice de sa profession.

    Nous vous invitons à consulter le document  Démarrer une entreprise, obligations légales et professionnelles de l'infirmière auxiliaire qui présente les règles applicables aux infirmières auxiliaires exerçant en entreprise. Également, le Code de déontologie des infirmières et infirmiers auxiliaire établit des règles quant aux honoraires demandés et à la publicité que le membre peut faire. 

    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR LE CHAMP D'EXERCICE DE L'INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

    Afin d’en savoir davantage sur le champ d’exercice, nous vous invitons à consulter Les activités professionnelles de l'infirmière auxiliaire et le Profil des compétences de l'infirmière et de l'infirmier auxiliaire.

  • 02. L’infirmière auxiliaire peut-elle exercer en médecine esthétique ?

    Oui, l’infirmière auxiliaire peut exercer dans ce milieu. Toutefois, elle doit le faire en collaboration avec un médecin, pour les raisons expliquées ci-dessous. Il est impossible pour une infirmière auxiliaire d’exercer seule dans une clinique esthétique.

    La collaboration avec un médecin est essentielle, puisque selon les lignes directrices émises par le Collège des médecins : 

    • Une évaluation doit être faite avant chaque séance de traitement.
    • Un médecin doit être accessible et disponible rapidement.
    • Une ordonnance individuelle doit être émise. Vous pouvez consulter les normes de rédaction d’une ordonnance de traitement médico-esthétique en suivant ce lien http://www.cmq.org/publication...

    Voici donc des exemples du rôle de l’infirmière auxiliaire en médecine esthétique.
     
    Injection de Botox

    Selon l’article 37.1 (5°), par. f) du Code des professions, l’infirmière auxiliaire peut :
    « Administrer, par des voies autres que la voie intraveineuse, des médicaments ou d’autres substances, lorsqu’ils font l’objet d’une ordonnance. »

    Cet article s’applique également pour l’injection d’agent de comblement.  
     
    Par contre, l’infirmière auxiliaire ne peut pas faire le traitement de varices, puisqu’il consiste à injecter une substance dans les veines et que l’infirmière auxiliaire ne peut administrer de médicaments ou de substances par cette voie.
     
    Prélèvement sanguin en vue d’un traitement de plasma riche en plaquettes (PRP)

    Selon l’article 37.1 (5°), par. i) du  Code des professions  peut :
    « Effectuer des prélèvements, selon une ordonnance. »

    Laser

    Comme l’article 37 p) du Code des professions permet à l’infirmière auxiliaire de « prodiguer des soins et des traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir la santé, de la rétablir et de prévenir la maladie »

    L’infirmière auxiliaire peut effectuer certains traitements requérant l’utilisation de l’énergie en tenant compte du risque de préjudice. Pour se faire, elle doit travailler en étroite collaboration avec le médecin.

    Finalement, l’infirmière auxiliaire a la responsabilité de s’assurer qu’elle répond aux normes de la pratique en médecine esthétique et qu’elle respecte ses obligations déontologiques en lien avec la compétence et la qualité des soins.

    Nous vous invitons à consulter le document du Collège des médecins, La médecine esthétique.

    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR LE CHAMP D'EXERCICE DE L'INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

    Afin d’en savoir davantage sur le champs d’exercice, nous vous invitons à consulter Les activités professionnelles de l'infirmière auxiliaire et le Profil des compétences de l'infirmière et de l'infirmier auxiliaire.

  • 03. Est-ce qu’une infirmière auxiliaire peut être nommée officière en sécurité laser ?

    Oui, l’infirmière auxiliaire peut être nommée officière en sécurité laser. Toutefois, malgré son titre, cette dernière a la responsabilité de se présenter comme infirmière auxiliaire.


    L’infirmière auxiliaire détenant un poste d’officière en sécurité laser doit être formée afin d’avoir les connaissances et compétences pour accomplir les activités prévues à ce nouveau poste. L’infirmière auxiliaire qui détient le titre d’officière en sécurité laser peut se retrouver dans différents milieux de soins tels qu’au bloc opératoire pour assurer une surveillance d’utilisation en ophtalmologie, dermatologie, cancérologie, etc. Les principales responsabilités de ce poste sont notamment de :

    • Faire respecter les normes et procédures de l’établissement en lien avec l’appareillage;
    • S’assurer que tout le matériel est disponible et que les normes de protection contre le laser soient appliquées;
    • Cesser l’appareillage si ce dernier semble non sécuritaire ou inadéquat;
    • Faire des recommandations sur l’achat et le remplacement des équipements de protection individuelle;
    • Faire des recommandations au comité de la sécurité lorsque des incidents surgissent.

    L’infirmière auxiliaire a la responsabilité de s’assurer du bon fonctionnement et de l’entretien du matériel thérapeutique. Elle peut appliquer les mesures invasives d’entretien du matériel thérapeutique auprès de tout type de clientèle, dans tous les milieux de soins, tel que prévoit l’activité réservée 37.1 (5°), par. a) du Code des professions « Appliquer les mesures invasives d'entretien du matériel thérapeutique ».

    De plus, dans le Profil des compétences de l’infirmière et de l’infirmier auxiliaire, on retrouve que « l’essence même de la profession est de prodiguer des soins de qualité […] l’infirmière auxiliaire a un rôle capital à jouer dans la prévention et le contrôle des infections. ». L’infirmière auxiliaire « observe des règles strictes concernant l’hygiène, l’asepsie et la sécurité, autant pour la protection des personnes sous sa responsabilité que pour sa protection. ».

    L’infirmière auxiliaire doit également s’assurer qu’elle n’exerce que les activités professionnelles qu’elle est légalement habilitée à exercer. Elle se doit de connaître, entre autres, les articles 37 p) et 37.1 5° du Code des professions et d’avoir une éthique déontologique (Code de déontologie) afin de ne pas transgresser les limites dans l’exercice de sa profession.

    Afin d’en savoir davantage sur le champ d'exercice, nous vous invitons à consulter Les activités professionnelles de l'infirmière auxiliaire et le Profil des compétences de l'infirmière et de l'infirmier auxiliaire.


Partage