Soins reliés au système nerveux sensoriel

  • 1. Est-ce que l'infirmière auxiliaire peut procéder à l'irrigation de l'oreille externe ?

    Oui, l’activité qui consiste à nettoyer ou irriguer l'oreille externe par l'injection d'une solution dans le conduit auditif peut être exercée par une infirmière auxiliaire selon une ordonnance ou une directive verbale d’une infirmière ou d’un médecin.  En exerçant ce soin, elle respecte l’article 37p) du Code des professions :

    « Contribuer à l’évaluation de l’état de santé d’une personne et à la réalisation du plan de soins, prodiguer des soins et des traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir la santé, de la rétablir et de prévenir la maladie et fournir des soins palliatifs. »

    Il est important de préciser qu’une évaluation doit être faite par un médecin ou une infirmière avant et après le traitement. Pendant le traitement, l’infirmière auxiliaire contribue à l’évaluation en observant la solution de retour, en vérifiant le conduit auditif à l’aide de l’otoscope et l’acuité auditive à l’aide de la voix. Elle doit s’assurer de bien connaître la méthode de soins et être en mesure d’identifier les diverses alertes cliniques afin de cesser l'irrigation si le patient se plaint notamment de douleurs, de nausées ou de vertiges. Elle doit aviser le médecin ou l’infirmière de toute anomalie. 

  • 2. Quelles conditions une infirmière auxiliaire doit-elle respecter lorsqu’elle prodigue des soins de pieds?

    Conformément à l’article 37.1 (5°), par. c). du Code des professions, l’infirmière auxiliaire peut :

    « Prodiguer des soins et traitements reliés aux plaies et aux altérations de la peau et des téguments, selon une ordonnance ou selon le plan de traitement infirmier. »

    Elle peut donc dispenser des soins de pieds si le patient détient une ordonnance d’un médecin ou d’un podiatre ou un plan de traitement infirmier élaboré par une infirmière. Il est entendu que l’ordonnance ou le plan de traitement infirmier ne sont pas requis pour la coupe d’ongles normaux. De plus, l’OIIAQ recommande aux infirmières auxiliaires de suivre une formation spécialisée en soins de pieds. Pour être reconnue par l’OIIAQ, cette formation doit être dispensée par un professionnel de la santé soit, un médecin, une infirmière, une infirmière auxiliaire ou un podiatre.


Partage